Citation tirée du roman Amkoullel de Amadou Hampâté Bâ

AMKOULLEL ou une leçon de vie pour un bien-être quotidien

Les mots, phrases peuvent être des éléments du bien-être et de l’être bien au quotidien.

On a appris à se détester par les mots, à transmettre la haine par les mots dans la vie de tous les jours, dans le monde virtuel d’internet et particulièrement sur les réseaux sociaux.

On a appris à tuer avec des mots, en manipulant ceux-ci comme une arme, en poussant parfois l’autre à retourner cette arme contre lui, en le poussant au suicide de façon consciente ou pas.

On a appris à faire et défaire l’Homme, le monde avec des mots.

Mais on a aussi appris, à aimer, à s’élever, à éduquer, à enseigner, à transmettre avec des mots afin de faire de ce monde un monde meilleur.

Les mots, les phrases peuvent souligner le mal-être de l’Homme, ce “malaise dans la civilisation” de Freud.
Si comme le soulignait Aristote, l’Homme est un “animal politique” doué de logos (parole) maîtrise t-il pour autant cette parole, ce langage, ces mots?

Or, les mots, les phrases, peuvent être ce petit détail qui nous achève, nous mine le moral…ou nous aide à trouver la force en nous, la force de continuer le quotidien.

Aujourd’hui, je partage avec vous quelques mots, quelques phrases, une leçon de vie, les conseils de la mère de Amadou Hampâté Bâ dans le roman AMKOULLEL.

Une leçon de vie à appliquer en toutes circonstances, peu importe la couleur de la peau, l’origine, les idées, les croyances. Ces mots parlent de moi, de toi, de nous, de vous. Ils sont le vivre ensemble, le vivre bien, le bien-être et l’être bien.

Il s’agit de “faire société”.

Le bien-être et l’être bien c’est penser à soi mais aussi aux autres.

“Soit toi” inclut aussi les autres. On ne peut être soi :

si l’autre n’existe pas et nous permet d’admirer notre reflet à travers ses yeux, son regard.

Si l’autre ne nous permet pas de voir qui l’on est à travers lui.

L’autre c’est le reflet de ce que et qui nous sommes réellement. Le bien-être et l’être bien de l’autre c’est mon bien-être et mon être bien.

Alors, à travers cette leçon de vie veillons à ce que dans le regard de l’autre, à travers l’autre, il y ait un reflet de bien-être et de l’être bien.

 

Conseils donnés par la mère de Amadou Hampâté Bâ à son fils dans le roman AMKOULLEL:

N’ouvre jamais ton mal en présence de qui que ce soit.

La force d’un homme, viens de sa réserve.

Il ne faut étaler ni sa misère, ni sa fortune.

Fortune exhibée appelle jaloux, quémandeurs et voleurs.

N’envie jamais rien, ni personne.

Accepte ton sort avec fermeté, soit patient dans l’adversité et mesuré dans le bonheur.

Ne te juge pas par rapport à ceux qui sont au-dessus de toi, mais par rapport à ceux qui sont moins favorisés que toi.

Ne sois jamais avare.

Fais l’aumône autant que tu le pourras, mais fais-la aux malheureux, plutôt qu’aux petits marabouts ambulants.

Rends le plus de service que tu pourras et demandes-en le moins possible.

fais-le sans orgueil et ne soit jamais ingrat ni envers Dieu, ni envers les hommes.

-Sois fidèle dans tes amitiés et fais tout pour ne pas blesser tes amis.

-Ne te bats jamais avec un homme plus jeune ou plus faible que toi.

-Si tu partages un plat avec des amis ou des inconnus, ne prends jamais un gros morceau, ne remplis pas trop ta bouche d’aliments et surtout ne regarde pas les gens pendant que vous mangez car rien n’est plus vilain que la mastication.

Et ne sois jamais le dernier à te lever; s’attarder autour d’un plat est le propre des gourmands et la gourmandise est honteuse.

-Respecte les personnes âgées.

Chaque fois que tu rencontreras un vieillard, aborde-le avec respect et fais-lui un cadeau si minime soit-il.

demande-lui des conseils et questionne-le avec discrétion.

-Méfie-toi des flatteurs, des femmes de mauvaise vie, des jeux de hasard, de l’alcool.

-Respecte tes chefs, mais ne les mets pas à la place de Dieu.

-Fais régulièrement tes prières.

Confie ton sort à Dieu chaque matin au lever et remercie-le chaque soir avant de te coucher.

S’il vous plaît, ne gardez pas ces précieux conseils pour vous . partagez les avec tous ceux que vous aimez !!!

 

 

Bibliographie et information sur Amadou Hampâté Bâ : ici

Amadou Hampâté Bâ, Amkoullel, l’enfant peul 

 

A découvrir également : “L’étrange destin de Wangrin”  publié en 1973 :  roman qui raconte l’histoire d’un ami de l’auteur ivoirien, dans l’Afrique occidentale française du début du XXè siècle.

 

Découvrir un extrait : lecteur France culture ci-dessous

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *